Le traitement prothétique
Le choix d’un traitement prothétique comporte différentes étapes de traitement réalisées par le chirurgien-dentiste, toutes aussi importantes que la réalisation du laboratoire ; la prothèse n’est pas un objet que l'on revend, mais toute une démarche médicale, depuis le diagnostic, le plan de traitement, jusqu'à sa réalisation en partie partagée avec le technicien de laboratoire, son ajustage et sa pose. Par contre, la responsabilité du traitement est assurée par le seul chirurgien-dentiste qui doit rester le seul interlocuteur avec son patient.
Bienvenue

sur le Site du Docteur JAMOUS.
Spécialiste Qualifié en Orthodontie à PARIS 1ère,le Docteur vous propose des traitements individualisés à tout âge
Enfants: interception et prévention
Adultes: appareillages fixes en technique vestibulaire ou linguale,gouttières d'alignement (Invisalign)
Orthodontiste Référent (Hôpital Necker):traitement fentes labio-palatines

Recherche

par mot-clés

Docteur Mounir Antoine JAMOUS
"Orthodontiste"

Dr. Mounir Antoine JAMOUS, Praticien Attaché et Orthodontiste référent à l’Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris - BOARD Européen en Orthodontie (Bruxelles- BELGIQUE) CES d'Orthopédie Dento-faciale (Paris V) CES Biologie de la bouche (Paris V) DU d'Orthodontie Pédiatrique (Paris VI)

18, rue des Pyramides
75001 PARIS
Tél. : 01 42 61 01 28

Le bilan orthodontique
Si un traitement orthodontique est envisagé, l'orthodontiste va prescrire des examens complémentaires (radiographies, moulages en plâtre, quelquefois photographies), faire un bilan clinique précis (avec des mesures et des constructions) pour proposer un plan de traitement adapté à la situation particulière du patient.

A ce moment, le patient (et sa famille) seront informés du type d’appareil nécessaire (Plusieurs appareils différents peuvent être nécessaires au cours d’une même phase de traitement), de la durée prévisible du traitement ou de la phase de traitement concernée ; La durée ne peut être qu’approximative car elle dépendra de la coopération du patient, d’une réponse individuelle au traitement qui n’est jamais totalement identique et d’un degré d’incertitude sur la croissance faciale résiduelle ou la persistance d’une parafonction comme la déglutition avec interposition de la langue.

C’est à ce moment que sera recueilli le consentement éclairé après avoir débattu de l’amélioration attendue, des contraintes et des risques éventuels du traitement ou de l’abstention de traitement.

Les malformations les plus fréquentes sont dues à :
  • La déformation des arcades dentaires liés à : la succion du pouce ou d'un autre doigt, l'interposition de la langue pendant la déglutition, la respiration par la bouche qui modifie la posture de la langue
  • Des dents trop grosses pour la taille de la bouche ou inversement,
  • Un décalage entre la croissance des deux mâchoires (squelettique)
  • L’absence d’une ou de plusieurs dents (agénésie)
  • Des dents incluses ou retenues dans la mâchoire